Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ça va mieux en l'écrivant !...

... ENCORE FAUT-IL LE LIRE AVANT !

L'histoire de l'amour, de Nicole Krauss

Publié le 8 Avril 2017 par Alain Schmoll in Littérature

L'histoire de l'amourAvril 2017,

Un livre éblouissant !

L’histoire de l’amour devrait plutôt s’appeler L'histoire de L'histoire de l’amour. Un livre dans le livre, une fiction dans la fiction ; un premier livre qui aurait été ignoré de (presque) tous, et dont le second raconte les avatars mystérieux sur plusieurs décennies, de la Pologne aux États-Unis, en passant par le Chili.

New York, début des années deux mille. L'histoire de l'amour, Leo Gursky, un vieux juif américain né en Pologne, affirme en avoir écrit le manuscrit il y a soixante ans, au lendemain de la chute de l’Allemagne nazie. Un recueil de contes philosophiques et poétiques, dont les héroïnes se nomment toutes Alma. Une œuvre inspirée par son amour fou pour Alma, une jeune fille du village, avant qu’elle ne réussisse à fuir, enceinte, vers New York, au début de la guerre. Une évocation de l’amour unique de la vie solitaire de Leo, un amour inaccessible depuis soixante ans. Peut-être même Alma n’a-t-elle jamais reçu les chapitres que Leo lui avait envoyés par courrier et qu’il n’a jamais adressés à un éditeur.

Comment se fait-il alors, que dans les années cinquante, L’histoire de l’amour ait été publié au Chili – un tirage confidentiel ! – par un certain Zvi Litvinoff ? Un ouvrage en langue espagnole ne gardant du contexte original yiddish que le nom d’Alma.

Bien des années plus tard, un jeune ingénieur en voyage en Amérique du Sud tombera par hasard sur l’un des rares exemplaires encore en état. Il l'achètera et l’offrira à la femme de sa vie avec ces mots : « Voici le livre que je t’aurais écrit, si j’avais été capable d’écrire ». Quand ils auront une fille, conviennent-ils, elle s’appellera Alma.

Autre question, quel est donc ce Jacob Marcus disposé à payer une fortune pour faire traduire en anglais, à son seul usage personnel, cette version espagnole de L'histoire de l’amour ?

Enfin pourquoi le second livre de Leo Gursky, écrit sur le tard, est-il sur le point d’être publié sous le nom d’Isaac Moritz, un écrivain célèbre dont la mère porte le nom d’Alma ?

Voilà l’énigme que réussira à élucider Alma, une jeune fille new-yorkaise de 15 ans bercée depuis son plus jeune âge par les mots de L'histoire de l'amour lus à haute voix par ses parents. Une enquête aboutie grâce à un coup de pouce du petit frère d’Alma, un enfant curieusement inspiré et ... différent.

J’ai admiré la très grande cohérence des péripéties et de leur enchaînement, telles qu’elles apparaissent progressivement, comme dans un puzzle où les pièces viennent s'emboîter les unes après les autres. Les faits se dévoilent au fil des deux narrations qui s'entrecroisent : d’un côté, les soliloques empreints d'autodérision amère d’un homme très âgé passé à côté de sa vie, et de l’autre, le journal d’une jeune adolescente en construction dans le monde d'aujourd'hui, en quête de la mémoire d’un père décédé quelques années plus tôt.

Je me suis agréablement promené dans les nombreuses digressions des deux narrateurs, transcrites dans une écriture transparente à leur personnalité : une expression hachée pour le vieux Leo au souffle court ; un style appliqué, entrecoupé de quelques facéties, pour la jeune Alma.

Une histoire très émouvante. Quelques passages un peu obscurs pourraient rebuter certains lecteurs. Ils auraient tort. Passer les pages difficiles n’aura pas d’incidence sur la compréhension ni sur le plaisir de lire.

La manière littéraire de l’auteure, Nicole Krauss, m’a rappelé Vladimir Nabokov et Albert Cohen, deux magiciens de la littérature du vingtième siècle. Je ne peux manquer de penser aussi à Jonathan Safran Foer, dont le premier roman, Tout est illuminé, m’avait enthousiasmé il y a une douzaine d’années. Un livre écrit dans une poésie burlesque et absurde pour évoquer des événements tragiques et tristes. Émotion et éclats de rire. L’histoire de l’amour, qui date des mêmes années, est de la même veine. Est-ce lié au fait que Nicole Krauss était alors l’épouse de Jonathan Safran Foer ?

Deux romancier jeunes. Cela laisse espérer d’autres histoires illuminées…

DIFFICILE ooooo J’AI AIME PASSIONNEMENT

Commenter cet article