Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ça va mieux en l'écrivant !...

... ENCORE FAUT-IL LE LIRE AVANT !

Soumission, de Michel Houellebecq

Publié le 28 Juillet 2015 par Alain Schmoll

Mai 2015

J'ai lu avec une sorte de plaisir gourmand cet ouvrage qui a déjà provoqué beaucoup de commentaires, de réactions et de polémiques, parfois de haut niveau. C'est donc avec modestie et sincérité que je me permets de dévoiler ce qui m'a plu.

J'ai aimé la fluidité de l'écriture. La syntaxe, très maîtrisée, s'accommode fort bien de phrases à rallonges fantasques, de passages en langage parlé, ainsi que de l'insertion cocasse d'expressions en usage dans la pub, les commentaires d'actualité ou les bulletins météo.

J'ai aimé retrouver dans le narrateur le personnage houellebecquien classique, commentateur lucide mais "résigné et apathique" du déclin de la société, qui aménage sa petite survie matérielle, son petit confort, ses petits plaisirs. Comme dans Extension du domaine de la lutte, il observe que la capacité de séduction des hommes dépend de leur position sociale et il s'en accommode personnellement, sans fausse honte, avec un pragmatisme désabusé.

J’ai n’ai pu m’empêcher de rire aux commentaires absolument fracassants sur des hommes politiques nommément cités.

Quelques passages sont très très crus... C'est Houellebecq. On sourit en imaginant certaines réactions de lecteurs (-trices).

Et j'ai suivi avec intérêt le fil de cette fiction d'anticipation, qui voit un parti "islamiste modéré" prendre démocratiquement le pouvoir en France et, sous couvert de déclarations d'ouverture et de tolérance bienveillantes, imposer en douceur un mode de vie inspiré des sociétés arabo-musulmanes les plus traditionnelles du Moyen Orient : éducation religieuse, suprématie masculine, polygamie.

Quelques soient ses convictions, religieuses ou non – et je pense que c'est aussi vrai pour les Français de confession musulmane –, on est forcément hérissé lorsque les défenseurs du nouveau régime, fraîchement convertis, en font valoir tous les avantages. Avantages surtout pour les hommes, apparemment prêts à vendre leur médiocre âme faustienne et "à leur maître complaire" comme un certain chien chez La Fontaine.

Soumission des hommes, donc. Pour la résistance, il faudra compter sur les femmes.

Aux armes, citoyennes !

  • DIFFICILE     oooo   J’AI AIME BEAUCOUP
Commenter cet article